"Une civilisation débute par le mythe et finit par le doute" E.M Cioran

À la recherche d'un lieu de vie plus vaste et moins onéreux que dans la capitale, nous nous sommes installé ici, dans l'Est Parisien, il y maintenant plus de 15 ans.
Banlieue construite sur le schéma nord-américain régi par ses codes et idéaux, j'éprouvais déjà un sentiment ambigu à l'égard de ce territoire, comme un expatrié, loin de mes repères et habitudes de pur citadin. L'idée de vivre au-delà du périphérique me questionnait.
Sur fond de rêve américain, les maisons standardisées s’étendent à perte de vue, effaçant le paysage rural. Les programmes immobiliers se multiplient encore aujourd'hui avec force.
L' endroit exhale un parfum de tranquillité, de calme, de bonheur. D'ailleurs, nos filles grandissent dans un environnement idéal, dans un cocon sans fissures, sans heurts.
Toutefois, le doute s'installe encore un peu plus chez moi, nous avions pourtant choisi ce lieu en pleine conscience, pour ce confort si désiré.

Quelle est ma place ? Quelle image, quelle représentation renvoie cette banlieue ? Cette utopie, est ce la mienne ? Ces codes, sont ils les miens ? Quel sera notre avenir ici, sommes nous en transit comme semble l'être la plupart de nos voisins ?
Ce sentiment de divergence s’installant, je décide d'utiliser la photographie pour tenter de répondre à mes tourments, mes interrogations. Les représentations du marginal, du temps, de la matière et sa péremption seront mes terrains de recherche, ces lieux ordinaires, loin des regards, mais pourtant communs à tous.
Musique ©Warren Ellis/Nick Cave - Song for Jesse
Back to Top